vendredi 11 décembre 2009

Test d'arme : le PLEDT3C


Les jeux vidéo c'est gentil 5 minutes, mais il est aussi important de varier ses sujets afin d'élever intellectuellement nos pitoyables lecteurs. Aujourd'hui, nous allons nous pencher sur une arme OTAN qui réjouira les petits comme les grands : le Pistolet Lance Élastique de Dotation Tactique a 3 Coups. La rédaction en profite pour remercier le ministère de la défense qui a laissé notre reporter essayer cette arme fantastique pendant plus d'une heure, lui fournissant même des cibles vivante et du jus d'orange le temps de la session.
Mais trêves de bavardages, découvrons dès a présent ce qui sera certainement le futur du combat d'infanterie.




L'engin, chargé a bloc. Notez le petit bout de bois en dessous du canon qui permet d'enrouler des élastiques inutilisés.

Le PLEDT3C (comme l'appellent avec espièglerie les usagers de cette arme) flatte la rétine dès le premier coup d'œil : métal en bois chromé, crosse en métal brossé et carburateur en brosse métalé, rien a dire sur la finition qui est exceptionnelle. Légère déception au moment de la prise en main par contre, la crosse se révèle trop petite pour les doigts boudinés de notre reporter. L'attaché de presse présent a nos côtés s'est néanmoins empresser de nous rassurer : le modèle que nous tenions entre les mains est destiné au marché africain, ou la taille de l'arme a été modifié en conséquence. Les enfants-soldats apprécieront.
Frank (c'est l'attaché de presse) s'est ensuite attelé a la présentation du produit, en opérant une judicieuse comparaison avec le principal concurrent du PLEDT3C : la main. Eh bien, il semblerait que le PLEDT3C soit vainqueur sur tous les plans : puissance de feu supérieure, cadence de tir de haut niveau et facilité d'utilisation (quand la maitrise du tir a la main demande de nombreux mois) sont ses atouts les plus voyants. Mais le principal avantage du PLDT3C est le fait qu'une fois que vous n'en avez plus besoin, vous pouvez le lâcher et le poser quelque part, au contraire d'une main. Il fallait y penser.



 La traque commence.
Enfin, c'est le moment tant attendu : notre reporter est doté d'un PLDT3C chargé, et marche vers le centre d'essai. Celui-ci est une reproduction d'une maison afghane traditionnelle, et a été pour l'occasion remplis de chats qui feront des cibles parfaite a notre reporter : assez petits et agiles pour offrir un challenge intéressant, et assez mignon pour mériter d'être martyrisé.
La traque commence. Fruit de 3 années dans les force spéciale cambodgienne, notre reporter se déplace tel l'aigle. L'arme est légère, mais tient bien en main. La précision est totale : deux mouches abattus a 17 mètres de distance en feront les frais. Le temps de rechargement est certes un peu long une fois les trois élastique tirés, mais un soldat expérimenté pourra vider 5 paquets de douze élastique en moins d'une minute. Très rapidement, les douze chats mis a la disposition de notre reporter sont massacrés (nous vous offrons un échantillon en photos, bien que les mises a mort les plus sanglantes aient été éludé) : les élastiques perforants font des miracles pour traverser les viscères félines, tandis que les élastiques explosifs font de super omelettes aux lardons. La séance s'arrête sur cette bonne note, et notre reporter ressort ensanglanté et enchanté : le PLEDT3C est un véritable must-have pour tous, alliant puissance de feu et précision et autorisant de multiples munitions.
La rédaction en a déjà commandé une caisse entière, nous vous donnerons plus de nouvelles une fois les premières escarmouches terminés. Pour les particuliers, l'arme est achetable ici au prix ridicule de 5$. A n'en pas douter, Einstein avait raison : "je ne sais pas avec quelle arme se fera la troisième guerre mondiale, mais la quatrième se fera certainement avec des pistolets lance-élastique"


La bête blessé tente d'échapper a son prédateur. Elle ira mourir près du point d'eau.


Au détour d'un baobab, notre reporter aperçoit sa prochaine victime.


Silencieux tel l'indien navajo, notre reporter s'est approché a portée de couteau. Crève, charogne immonde !

3 commentaires:

Simon a dit…

Tuuuuuuuuuuuuuu craques ton slip mon gaaaaaaaaaaaaars chuis trop fan de cet article de ouf sa mere. Chuis un peu défoncé aussi mais j'apprécie la justesse et le raffinement de ton exposé, qui j'en suis sûr, raviront ta MERE!

Aller bonne nuit, ou bonne matinée, ça dépend par où tu commences ta journée, la mienne s'achevant ici.

Aller va passer ton bac, raclure de bidet ,je t'attend à toulouse pour t'apprendre la vrai vie.

Bisous

Sur la fesse

Gauche.

PeLOmaR a dit…

Drogué de merde.

Judith-Marie a dit…

Perso je t'attends à Bordeaux. Et ma drogue est meilleure.