dimanche 7 octobre 2007

Team Fortress 2, le test.


"Mais oui, vous aurez Team Fortress 2 avant 2000" nous confiait Doug Lombardi (un des gros bonnets de Valve)...en 1998. Preuve que les gars qui gèrent steam ont un sens de l'humour très exacerbé, ce n'est que 9 ans plus tard que nous pouvons toucher la bête. Entre temps, le FPS multijoueur intégrant les classes est devenu un grand classique, et l'heure est aux déballements d'effets pyrotechniques alors que le moteur Source commence sérieusement a faiblir. Alors dans ces conditions, comment TF2 peut-il s'imposer avec son statut de "simple remake" ? A t-il les moyens de lutter face aux monstres tels que Crysis et Quake wars ? Est-ce que ca serait pas complètement nul, en fin de compte ? Ah non je ne réponds pas tout de suite, ça serait trop facile.


Team Fortress 2 reprend le concept ancestral qui avait fait le succès de son grand-père : de petites maps, des classes nombreuses mais qui se complètent (un scout rapide mais fragile, un espion qui peut etre invisible mais qui n'a que des armes en plastique, un pyro sur-puissant au contact mais nullissime a moyenne et longue distance...) et des objectifs simples qui se résument a de la capture de territoires (un Bf en plus petit) ou a un CaptureTheFlag. Découlement logique de la complémentarité des classes, le teamplay est obligatoire, ne serait-ce que pour éclater l'équipe d'en face. Voila pour le principe.

* I love this doctor !
La première chose qui surprend lors d'une partie de TF2, c'est sans conteste son style graphique. Alors oui on avait vu les vidéos, oui on avait vu l'orientation cartoon, mais honnetement je ne pensais pas que ca rendrait aussi bien en jeu. Valve nous montre ainsi que le moteur Source a encore bien des ressources avec ces graphismes épuré mais remarquablement efficace et contribuant énormement a l'ambiance du jeu. C'est frais, les textures n'ont rien d'extraordinaire mais ca reste très joli. Tant qu'on est la dedans, les animations tâtent la perfection avec des mimiques spécifiques a chaque classes, des explosions a crever de rire (faire exploser en une gerbe de sang le spy qui tentait de vous planter est toujours un grand moment) et des voix impeccable ("Eh, there is blood on my suit..."). Bref, au niveau de l'ambiance, c'est du grand art.

Mais bien sûr une ambiance géniale sans un gameplay efficace derrière, ca sert pas a grand chose. Sauf que la, non. Le gameplay est classique, sans aucune innovation réelle, mais est aussi d'une redoutable efficacité. Les maps "capture de territoires" sont l'occasion d'affrontements épiques et la coopération est poussé a son paroxysme dans les CTF. En effet, le soft est tellement bien fait que rien n'est possible sans un bon jeu d'équipe : a quoi servirait-il qu'un espion détruise des tourelles si personne n'attaque a côté ? de même, pourquoi charger sans appui pour se faire éclater par la première tourelle venu ? Chaque classe est indispensable et il est très important de savoir en changer a la volée selon la situation.

Mais le grand tour de force de TF2 est sans conteste sa simplicité d'utilisation et le plaisir de jeu immédiat qui en découle, tout en proposant une énorme marge de progression : alors que le premier frag viendra très vite, maitriser chaque classe vous demandera de longues heures de jeu et vous découvrirez vite qu'un ingénieur ne se joue pas de la même facon qu'un pyro (sauf si vous êtes très con). D'ailleurs, il est probable que vous degagiez rapidement deux voire trois classes de prédilection sur lesquels vous vous concentrerez, avant de passer a une autre classe parce que ca va bien de se faire planter par le premier espion venu quand on est sniper. On peut d'ailleurs rapidement voir ses classes préférés grace au logiciel de statisque intégré qui vous renseignera sur vos principaux exploits et sur vos "succès" débloqués. Ca fait toujours plaisir a l'ego de voir qu'on a fait flamber au moins 5 ennemis en trente secondes mais c'est pas non plus indispensable.
Et si Team Fortress 2 n'est pas parfait, ses défauts sont aussi minimes qu'un rivet sur la Tour Eiffel (je sais pas si vous voyez bien la comparaison, il s'agit en fait d'exprimer par une figure de sty...ok j'arrete) : il n'y a pas beaucoup de maps, il n'y quasiment aucune nouveauté par rapport a la version clasic et le jeu est remarquablement chiant si il n'y pas de teamplay. Par chance, chaque map est travaillé a la perfection, le jeu n'avait pas besoin d'une montagne de nouveautés et le teamplay est quasiment toujours présent.


Une dose de fun énorme et immédiate, un jeu profond et stratégique (enfin, pas trop quand même) et plein de gens qui explosent dans des génocides atroces, ça c'est TF2. Sans aucun doute le meilleur shoot multijoueur de cette fin d'année, TF2 est le soft qu'on attendait plus et qui se révèle au dela de nos esperances. Que ce soit l'hardcore gamer ou celui qui aime se faire de courtes parties en rentrant du boulot, chacun y trouvera son compte grâce a un dosage parfait entre accessibilité et profondeur de jeu. Bref ça déchire et pour 50€, vous aurez droit a deux jeux de plus qui s'annoncent eux aussi excellent ( Portal et Half-life 2 : episode 2). Alors, en avant et "eat my dust" !

PeLOmaR, 86%

Editeur : Valve (via steam)
Développeur : Valve
Type : FPS multi
site officiel : orange.half-life2.com/

3 commentaires:

Makseouelle a dit…

o put1 cé tro bi1 le médic il pe lancé dé seringe m1tenan !!
Sa doi piqé !!! lol

Maxwell a dit…

Non mais t'as vraiment autorisé ce com' Pelo ??

T'es vraiment en manque... Ou alors tu t'en fous de l'image de marque de ton blog :ninja:

PeLOmaR a dit…

Comme il a été posté ya une demi heure, juste après que t'es foutu le lien, j'ai subtilement pensé que c'était du second degré

J'ai néanmois envisagé de rajouter un com qui dirait "voila un exemple de la faune qui peuple TF2" mais en fait j'avais la flemme

Et voila que maintenant tu m'oblige a réagir, espece d'enflure diabétique