samedi 15 mars 2008

X3:Réunion - Le guide

Toi aussi tu veux devenir le maître de l'univers ? Pouvoir te payer un croiseur à 80 millions de crédit en refourgant du crack périmé à des pigeons inter-galactiques ? Mais voilà, tu es jeune, inexpérimenté et ta dernière simulation spatiale c'était freelancer (oh oh, laisse moi rire) ? N'aie pas peur. Prend ma main, et ensemble découvrons l'univers merveilleux de X3, fait de trafic d'esclave, de commerce de canons à photons pulsés bêta et d'attaque d'innocent cargo transporteur de soja.

Bienvenue dans X3:Réunion

X3 est un jeu long, passionnant mais totalement dénué de tutorial ou d'aide pour les débutants. Voici donc ce que vous avez sous les yeux : un tutorial pour les débutants. Comprenons nous bien : si vous avez plus de 20 heures de jeu, 80% de ce guide sera inutile pour vous. Il est fait pour ceux qui n'ont pas encore touché au jeu, ou alors qui y ont joué depuis quelques heures et sont totalement perdu. Ce guide est donc composé d'une explication de l'interface, d'une aide au commerce et au combat et enfin d'une FLAK, ou une FAQ je sais jamais.
Si vous êtes débutant, la première chose à faire est de choisir le démarrage rapide : deux vaisseaux et 100 000 crédits vous permettront de rentrer doucement dans X3. Ensuite, lisez ce qui suit.

L'interface

a. Le HUD

(cliquez pour voir en taille réelle)

1 : Eh oui, c'est un viseur. Dans le screenshot, il est en position de pilotage manuel avec la vitesse inscrite à droite. Lorsque vous vous placez en pilotage automatique (en vous lockant sur une station, ou en dirigeant le vaisseau au travers de la console de commande), il prend une forme de grosse croix bien moche et se dirige tout seul. Vous pouvez alors lancer l'accélération temporel ("j" par défaut) et partir vous chercher un café. Attention cependant, si l'ordinateur se débrouille bien avec une accélération de 6x, l'accélération x10 donne souvent lieu à des jolis crashs à cause d'une vitesse mal évalué ou d'un astéroïde mal placé. Mieux vaut donc garder les réglages par défaut. Sinon, le viseur change de couleur selon votre cible : bleu quand tout est normal, vert lorsque vous lockez un de vos alliés et rouge quand c'est un ennemi.

2 : Ça, c'est l'écran de configuration de vos lasers. Vous pouvez choisir entre faire feu avec tous les lasers, ce qui entraine des dégâts conséquent mais fait vite chauffer la machine, ou l'inverse. Sachez que sur le buster de base, les lasers chauffent très très vite.

3 : Sur le screenshot il n'y rien du tout, mais cet endroit permet de charger vos missiles. En début de jeu, le missile moustique est parfait (et de toute façon le seul que vous pourrez vous payer) : pas cher (168 crédits) et plutôt efficace à courte portée sur des pirates faibles. Si vous récupérez des missiles sur des cargos pirates, vendez les plutôt que de les installer sur votre vaisseau : les missiles sont souvent tellement bourrin qu'ils sont totalement inutile en début de partie, ou alors vous ne pourrez carrément pas les installer sur votre vaisseau. Arrimez vous au premier dock d'équipement venu, et comptez l'argent.

4 : Les boucliers (barre du haut) et l'état de la coque. Pas grand chose à dire, si ce n'est que les boucliers se rechargent, contrairement à la coque. Réparer un vaisseau coute très très cher (environ 3000 par pour cent, ça fait très mal en début de partie) et un vaisseau abimé ira plus lentement. Alors évitez de jouer les gros bourrins, et n'hésitez pas à recharger la partie si vous avez vraiment pris trop cher (perdre 20% de coque est acceptable, après ça devient plus tendu)

5 : Le gravidar. Celui-ci affiche tous les vaisseaux/stations qui se trouve à portée de votre scanner. L'espace étant un univers en 3D, il indique aussi (et surtout) si vous êtes sur le même plan que la station que vous envisagez d'aborder, ou si vous êtes carrément en dessous (ou au dessus), ce que ne fait pas la carte du secteur. Bien pratique pour se réperer, surtout dans les secteurs immenses et plein de brouillard (con de Boron)

6 : L'indicateur de vitesse. Cette fonctionnalité bien pratique permet, par le biais de calcul sub-atomiques de précision, de définir avec exactitude la vitesse de votre vaisseau, ainsi que sa vitesse maximal et oui je meuble a mort.

7 : Si les vaisseaux n'apparaissent en tant que cible que lorsque qu'ils rentre dans la portée de votre scanner, les stations que vous avez déjà croisé au moins une fois restent en mémoire dans l'ordinateur de bord. Comme d'hab', vert c'est à vous, bleu c'est à un allié et rouge c'est les méchants.

8 : Toutes les stations, vaisseaux et autres cargaisons oubliés qui sont à porté de votre scanner ou déjà enregistré dans l'ordinateur de bord mais qui ne sont pas sur l'écran sont indiqués içi. Chaque icône (elles sont moche hein ?) correspond à une type de stations, mais de toute façon personne ne les retient jamais.

b. Les menus

Là on rentre dans un gros morceau. X3 est en effet bourré de menu, tous plus bordélique et mal fait les uns comme les autres. Mais comme ils sont quand même tous plus ou moins ressemblant, vous retrouverez ci-dessous quelques menus parmi les plus utilisé, qui vous permettra ensuite de vous démerder avec presque tous les autres. Sinon, cliquez sur les screenshots pour les agrandir. Non pas que je vous prenne pour des idiots hein, mais on pourra pas dire que je l'ai pas dit au moins.

Voici sans doute l'écran que vous verrez le plus souvent. Surtout si vous êtes paranoïaque, vu qu'en début de partie le seul moyen de sauvegarder est de s'arrimer à une station. Cet écran représente en fait le menu rapide auquel vous avez accès durant toute la partie, à quelque modifications près. Tout d'abord, le menu « comm » vous permet de parler avec une personne de la station. C'est totalement inutile, sauf si vous n'arrivez pas à vous souvenir ou se trouve le chantier naval que vous cherchez depuis une heure. Le menu « station » avec son gros point d'interrogation est lui déjà plus intéressant : il vous permet d'accéder au Bulletin Board System, une sorte de tableau de petite annonce qui vous permet d'obtenir des missions. En début de partie, ces missions sont souvent très mal payés (de par votre rang bas) et en plus souvent assez chiante. Il est donc assez peu rentable d'en effectuer, mieux vaux se concentrer sur votre commerce naissant. Tiens puisqu'on en parle, le menu « commercer » est certainement le plus important, en tout cas celui que vous visiterez en premier en vous arrimant à une station. Détaillons donc un peu, comme des lapins.

Le screenshot représente le menu commercial d'un dock d'équipement split. L'avantage des docks d'équipement (et aussi des stations commerciales) est que vous pouvez aussi bien vendre qu'acheter les produits proposé. Dans notre exemple, je pourrais parfaitement vendre des missiles Tonnerre à 8000 le missile si j'en avais dans ma soute... et si j'avais la réputation. En effet, tous les items surlignés en rouge indique que votre réputation est trop basse pour les acheter. Notez que votre rang est inscrit en bas à gauche, tandis que le rang nécessaire pour acheter ces objets est indiqué en bas à droite, juste à côté de votre argent.
Dans les stations normales tel que les exploitation agricole et les distillerie d'alcool spatial (on ne se refait pas), vous ne pourrez acheter que les « produits » et ne vendre que les « ressources». Tout à fait logique, çe serait par exemple complètement con de pouvoir vendre des photopiles à une centrale à énergie solaire, alors que les celles-ci constituent son unique production. A l'inverse, une fabrique de laser à besoin de cristaux pour fonctionner, elle ne va donc pas en vendre. Par contre, vous pourrez lui en refiler à un gros prix de bâtard, surtout si celle-ci est en pénurie.
Dernier truc tout con : acheter ou vendre un produit ne se fait pas avec la souris. Placez vous sur l'item avec lequel vous voulez commercer, et choisissez la quantité avec les flèches du clavier. Une fois celle ci définit, appuyez sur « entrée ». Facile.

Les propriétés (accessible avec « r ») permette d'avoir une vue d'ensemble sur vos possessions. Forcément en début de jeu vous n'aurez pas grand chose, on va donc surtout se concentrer sur les satellites de navigation. Ces satellites permettent de connaître tous les prix de vente et d'achat dans le secteur ou vous l'avez largué. Pour larguer un satellite de navigation, accédez à vos soutes avec « f » et cliquez sur éjection. Balancez le au milieu du secteur, les satellites de navigation ont une portée pas très élevée. Très pratique et pas trop cher, ils convient d'en mettre dans les endroits intéressant dès le début de la partie. Histoire de vous montrer comment ça marche, on va zoomer sur le satellite placé dans la Nébuleuse d'Héron.

Voici l'écran principal d'un satellite de navigation. C'est assez obscur j'en conviens, nous allons donc expliquer point par point. Vous remarquerez qu'il y a deux onglets « meilleur endroit » qui porte exactement le même nom. En fait, celui de gauche est un analyseur de prix de vente tandis que celui de droite s'occupe de l'achat. Ce menu est organisé toujours de la même façon : en premier lieu se trouve le nom de l'objet. Ensuite, la partie « Qté » indique la quantité disponible de ce produit dans les stations. Le « CrMin » vous donne le prix actuel de l'item tandis que le « CrMoy » donne son prix moyen (imparable). « Diff » indique enfin la différence entre ces deux prix, et « Nom position » l'endroit ou vous pourrez l'acheter.
Concrètement, il est inutile d'acheter si la partie « Diff » est négative. Sauf si vous aimez vous faire arnaquer bien sûr, mais dans le cas contraire attendez plutôt que le prix baisse.
Si vous êtes perspicace, vous avez déjà noté que trois objets ont une différence de prix égale à 0. Et si vous êtes vraiment intelligent, vous avez constaté que ces trois objets s'achètent dans une station commerciale. C'est en effet une des propriété les plus intéressantes des stations commerciales : elles vendent constamment au prix moyen, quelque soit la quantité de stock disponible. Revers de la médaille, ce n'est pas là dessus que vous ferez des bénéfices faramineux. Ce n'est pas la que vous ferez des bénéfices tout court, d'ailleurs.

Le commerce

Ce qui est surpuissant dans X3, c'est qu'il ne suffit pas pour devenir riche de dégotter une zone ou l'argent coule à flot. Les prix varient et un bon coin se transformera rapidement en mare à merde si vous l'inondez de produits. Aussi, il convient d'être constamment à l'affut de bonne opportunité, tel un chasseur aux aguets, et de rester mobile : savoir changer son mercure de secteur quand celui-ci ne fait plus d'affaire est la marque des grand. Et si vous êtes vraiment un gros chacal, vous n'hésiterez pas à créer des pénuries pour augmenter la demande et vendre votre marchandise au prix fort. Difficile à faire en début de partie, mais totalement jouissif.

En tout début de partie, le meilleur moyen de gagner de l'argent rapidement est sans conteste la route du carburant. Cela consiste à acheter du carburant de l'espace dans la Nébuleuse d'Héron pour le revendre a la station commerciale du même secteur. Acheté entre 600 et 700 crédits, vous pourrez le revendre à 1252 crédits, puis foncer à la station pirate du nuage d'atréus (elle est bien planqué, tout à l'est du secteur) pour vendre votre surplus. Résultat : quasiment 100 000 de bénéfices à chaque voyage. Si vraiment vous souhaiter rentabiliser chaque voyage, vous pouvez débarquer à la distillerie les poches rempli de photopiles, les vendre et racheter du carburant.
Des bénéfices très élevés donc (d'autant que le carburant de l'espace à beau être illégal, les contrôles sont très faibles dans le coin) mais malheureusement les prix montent assez vite et vous devrez alors attendre pas mal de temps avant qu'ils reviennent à un niveau acceptable. Pour connaitre ce moment, foutez y un satellite de navigation et partez en recherche d'autres opportunités.

Les photopiles, c'est le truc classique du débutant : profits assurés, sûr et disponible partout. En contrepartie, ce doit être le commerce le plus chiant et le moins intéressant de X3 pour les mêmes raisons. Il existe néanmoins certains endroits ou les photopiles peuvent rapporter, à commencer par l'espace Boron.
Les borons sont des cons : ces pousses de bambous (restons polis) ont foutu toute leurs centrale à énergie solaire dans Espace de la Reine, ce qui fait que les usines de la frontière de Menelaus (à l'opposé) ont désespérément besoin de photopiles. Rendez leur service, vous serez quasiment assuré de revendre votre marchandise à 19 crédits l'unité.

Enfin, le minerai est un excellent moyen de faire de l'argent rapidement. Cherchez dans ceinture de minerai ou cercle du pouvoir une mine qui vende son minerai à 60 crédits l'unité. Une fois trouvé, foncez vers base nuée du sud-ouest ou lumière rouge et trouvez une fabrique quelconque qui vous rachètera votre marchandise aux alentours de 100 crédits. Le bémol est que ces usines n'ont généralement besoin que de peu de minerai, mais les bénéfices sont maximum et vous pouvez facilement doubler votre mise.

Ces marchandises ne constituent que des trucs de base, vous trouverez rapidement des zones ou faire encore plus de profit, d'autant plus quand vous obtiendrez vos premiers cargos MkIII. Mais bon il faudrait alors consacrer un guide entier au commerce dans X3:Réunion, et j'avoue ne pas en avoir le courage. Alors juste un dernier conseil : ne pas vous découragez pas au début, avec un peu d'acharnement les crédits finissent par s'amasser très très vite.

Le combat

a. La technique pour forcer l'éjection des pirates à coup sûr.

Hé hé non je déconne. La vérité, c'est qu'il est impossible de prévoir l'éjection d'un pilote ennemi à coup sûr. Il existe néanmoins quelques petites techniques qui permettent d'augmenter ses chances de récupérer un vaisseau (presque) flambant neuf.

Tout d'abord, lorsque vous entendez une phrase du type "la mort au combat est mon destin", finissez votre cible parce que ce gros lourd ne s'éjectera pas. Mais attention, l'inverse n'est pas forcément vrai : il est m'est arrivé plusieurs fois d'entendre (surtout chez ces chacals de boron) "Je ne veux pas mourir pour des marchandises" sans que le type en question ne s'éjecte. Une autre technique classique du pirate qui se fait attaquer est de larguer une partie de sa cargaison en espérant que vous sauterez dessus comme un chien sur un os. Ne bronchez pas et continuez à lui coller au train, les pirates ne lâchent jamais toute leur cargaison.

Pour faire s'éjecter un ennemi, la technique la plus éculé consiste à faire descendre très rapidement les boucliers du vaisseau, puis à entamer sa coque. Si la coque est entamé à plus de 80% sans que le pilote ne bronche, vous pouvez déjà vous préparer à le buter. Des armes comme les canons à ions permettent de baisser les boucliers sans toucher la coque, mais ils abiment aussi les équipements à bord (réduisant la valeur du vaisseau) et coutent de toute façon trop cher pour un joueur débutant.
N'oubliez pas que les lasers de base du buster, en plus d'être très nul, chauffent très vite. Alors résistez à la tentation de tirer dès que l'ennemi est dans votre ligne de mire, et attendez de pouvoir tirer une longue et dévastatrice rafale.

b. Conseils divers

N'oubliez pas que la chasse au pirate, en plus d'être un excellent moyen de se faire de l'argent en début de partie grâce à la revente de chasseurs capturés, vous permet d'augmenter rapidement votre réputation. N'hésitez pas à acheter une licence de police dès que vous pouvez : pas cher, elle vous permettra de toucher une prime pour chaque vaisseau abattu. Le montant de cette prime est calculé en fonction de la taille du vaisseau détruit : 5000 crédits pour les plus puissants, rien pour les plus faibles.

Les secteurs du noyau sont très sûr et donc forcément très chiant pour ce qui est du combat spatial. Les teladis n'en ont rien à cirer des pirates, ceux-ci grouillent donc et deviendront rapidement des cibles idéales. Ce qui est un peu plus lourd c'est que vous vous ferez souvent attaquer lorsque vous désirerez commercer, mais ça c'est une autre histoire. Sinon, les zones au sud sont aussi plutôt dangereuse, mais le must reste bien les secteurs teladis.

F.A.Q

Q: Si je veux jouer à X3, je suis obligé de m'acheter un joystick ?
R: Non, X3 est tout à fait jouable à la souris

Q: On peut installer des mods avec steam ?
R: Aucun problème, il suffit juste de télécharger le Xplugin Manager ici

Q: J'ai jamais joué à la série des X, mais je suis un fou de la vie et je veux commencer en X-treme.
R: Fortement déconseillé. Le départ X-treme est très difficile, et réservé à ceux ayant déjà touché un X. Avec le quick start, vous pourrez commencer immédiatement à faire du commerce ce qui peut permet de rendre les premières heures un peu moins douloureuse. Mais rassurez vous, X3 n'en reste pas moins bien chaud.

Q: Y a des tonnes de vaisseaux Khaaks qui sortent de partout, c'est la grosse folie, ca débarque de tous les côtés !!
R: Caaalmme, c'est juste une invasion Khaak. Normalement le secteur concerné devrait se faire péter la gueule, alors la meilleure solution est de se replier la queue entre les jambes.

Q: Ces fils de pute de pirate m'ont collé une bombe dans ma soute ! Je fais comment pour m'en débarrasser ?
R: Tu peut pas. Il ne te reste qu'à payer le chantage que te font les pirates (en allant dans le BBS) ou en rechargeant une partie. Il parait que lorsque la bombe est détecté, on peut la dégager à partir de la soute (touche "f") mais personnellement les seules fois ou ça m'est arrivé, il n'y avait rien.

Q: Dans un combat un peu fouillis, j'ai tiré accidentellement sur un vaisseau allié. J'ai perdu en réputation, le vaisseau me poursuit et j'ai l'air bien con, je fais quoi ?
R: Ciblez le vaisseau, sélectionnez "communication" et excusez vous. Le type, pas rancunier, repassera en bleu.

Q: J'ai bien lu ton test (passionnant d'ailleurs) et j'ai vu que tu disais que le scénario était chiant à mourir. Est-ce que mettre le scénario de côté bloque l'accès à certaines stations ou vaisseaux ?
R: Merci pour le compliment, même si en fait c'est moi qui me le fais à moi même, ça fait toujours plaisir. Heu sinon non, non et non, ne pas faire le scénario ne bloque rien du tout et épargne des missions inintéressante au possible.



NB : contrairement aux deux articles précédent, l'ensemble des screenshots viennent de moi, et uniquement de moi. Quand même.

7 commentaires:

Toxic a dit…

Tu fais chier, ça donne envie de l'acheter alors que j'ai plus un rond.

PeLOmaR a dit…

20€ sur steam, avec plusieurs centaine d'heure de jeu, c'est quand même rentable.*

Et fait t'a plus besoin de temps libre que d'argent pour jouer à X3.

(si je me suis grave appliqué sur les screenshots)

b0b0 a dit…

ha ouais et si t'as pas de temps et libre et pas d'argent MONSIEUR §

Pangloss a dit…

Niveau commerce rentable, on peux ajouter les "sunflower" dans "teladi gain, achetées 8crédit, et vendue a "greater profit" pour environ 26 a 32 crédit.

Avec une grosse soute (genre le dauphin super transporteur, 14000 de soute) et un moteur de saut, on peut se faire facilement 200k à 300k par transaction.
Rajoutons a cela un passage rapide a "espace de la reine" pour faire le plein de photopile et les revendre a kingdom end, tout en gardant un surplus pour le moteur de saut.

On a vite de quoi acheter des MKIII avec ça.

PeLOmaR a dit…

Ouais mais les teladis c'est des fils de pute, par principe j'achète rien chez eux :con:

Sinon clair que les fleurs de soleil ca rapporte un max, mais c'est illégal chez la plupart des races non ?
(ça n'empêche pas le profiiit hein, c'est juste pour savoir)

Pangloss a dit…

Heu... Alors là j'en sais rien du tout. J'achète en secteur teladi, je saute, et je revend en secteur teladi.
Quand le marché est saturé, j'achète du teladianium, je le vend a kingdom end, et je vais vendre du fuel de l'espace et ensuite j'y retourne.

Et avec IApilote, on peut aussi s'amuser a sécuriser les zones teladi.

El_Mariachi² a dit…

Simpa le guide. Il donne envie de se plonger dans le jeu. J'ai déjà essayé à plusieurs reprises mais j'ai été un peu rebuté.
Quand j'aurais de l'argent...

Sinon blog assez cool à part les photos de Thief toutes sombres :P