vendredi 4 mai 2007

Battlefield 2, le test.

L’aventure Battlefield a commencé il y a bien longtemps, en 2002, avec Battlefield 1942. Jeu novateur, il lance une nouvelle mode dans les jeux vidéos : les véhicules. Rarement égalé, jamais dépassé, bf42 aura deux add-on et une suite, battlefield vitnam, sympathique mais qui manquait d’innovations . Alors bf2 vaut-il le coup ? Est-ce la perle rare que tout le monde attendait ? Décryptage du 3ème opus d’une série qui a crée un genre.

Le principe de bf2 est très simple et n’a pas bougé d’un iota depuis bf42 : deux armées s’affrontent pour le contrôle de points stratégiques (points de contrôles). Ces points permettent de réapparaître à ces endroits précis après avoir été tué. Chaque équipe possède un certain nombre de « tickets ». Chaque fois qu’un homme meurt ou si l’équipe adverse capture plus de la moitié des points de contrôle de la carte, l’équipe en question voit ses tickets diminuer. Une fois arrivé a zéro, c’est la défaite.

A ce principe très simple s’ajoute ce qui fait toute la différence : les véhicules. Situé a chaque point de contrôle, ils se déclinent en trois parties : les véhicules aériens, terrestre et maritime. Dans l’air on retrouve les avions de chasses et les bombardiers ainsi que les hélicoptères d’attaque et de transport de troupes. A terre ( et c’est le lot le plus consistant ) on peut piloter jeep, buggy, char léger et lourd et char antiaérien. La catégorie maritime est elle plus anecdotique car seul des canaux pneumatiques sont pilotable.

Ca c’était la base, le principe même de la série des battlefield qui n’a pas changé depuis le premier opus. Mais pour se vendre, une suite doit disposer d’innovations qui le démarque de son prédécesseur. Cela, les gens de DICE l’ont bien compris. Ils savent aussi que bf2 est un jeu ou le plaisir apparaît lorsque l’on joue en équipe. Ils ont donc décidé d’orienter leurs améliorations dans ce sens en créant un système de groupe : lorsqu’on arrive dans une partie, on peut rejoindre ou créer un groupe. Une fois dans un groupe vous verrez un point de renfort vert qui bouge sur la carte. C’est votre chef de groupe sur lequel vous pourrez apparaître tant que celui-ci n’est pas mort. Ce nouveau système offre de multiples avantages : il améliore le jeu d’équipe et permet au joueur tué de réapparaître directement dans l’action ( ce qui évite de se coltiner deux heures de marche pour rejoindre la zone des combats lorsque tout les véhicules sont pris ) De nombreux groupes peuvent être crée, chacun ayant un chef de groupe faisant office de point de renfort mobile. Mais pour les gouverner tous il y a non pas un anneau ( mon instant humoristique savourez bien ) mais un commandant. Elu en début de partie selon son grade ( plus on joue, plus son grade est élevé ) ce super-joueur commande les troupes et possèdent de nombreux pouvoirs : outre la possibilité de donner des ordres aux chefs de groupes ( attaquer, défendre, détruire…) il peut envoyer (de sa propre initiative ou sur demande d’un chef de groupe ) des caisses de ravitaillement pour redonner munitions et santé aux soldats et véhicules alentour, faire décoller un drone pour permettre aux soldats de voir les ennemis dans un périmètre définit ou encore utiliser l’artillerie pour dévaster une zone. Enfin, il peut ordonner un balayage satellite pour voir pendant quelque secondes tous les ennemis dans la map. Ce système, somme toute assez bien fait, permet de converser une certaine unité sur les serveurs publics pour peu que les joueurs coopèrent. Car le rôle du commandant est vital pour la victoire à condition que les joueurs jouent leur rôle.

Les avions volent bas pour lâcher leurs bombes, un hélicoptère rempli de troupe explose, atteint par deux missiles tandis qu’au sol un char lourd fait feu sur une jeep, la réduisant en cendre. Oui l’ambiance est la et elle est parfaitement servi par des graphismes magnifique pour peu que vous disposiez d’une bonne machine. Les paysages sont souvent magnifique, les explosions soulèvent des gerbes de terres dans un fracas éblouissant. Les textures, parfois un peu pauvre, sont de très bonne facture tout comme comme la modélisations des véhicules. Néanmoins de nombreux bugs sont present, que les tout aussi nombreux patch ont beaucoup de mal à régler.

Pour peu que l’on soit dans un bon groupe c’est la partie de rêve : on capture les points de contrôles un à un quand soudain paf ! une balle dans la tête. Aucun problème un medic arrive avec son défribillateur et me réveille. Soudain un char arrive : deux de mes coéquipiers font diversion tandis que l’autre fonce lui coller quelques pains de C4. Quelques secondes plus tard, le monstre d’acier n’est plus et nous repartons dans nos jeeps. On joue comme ça pendant un bout de temps, attaquant, défendant, luttant pour un pouce de terrain et soudain la partie s’arrête et on se dit « putain cette partie était vraiment énorme. »

Le problème c’est que des parties comme ça c’est pas souvent. C’est même très rare sauf si vous faites partie d’un clan. Le reste du temps bah on joue en pestant contre les boulets qui se foutent devant vous quand vous décollez avec l’avion, contre le médic qui est a deux mètres de vous et qui ne veut pas vous réanimer, contre l’abruti de coéquipier qui n’as pas vu votre mine antichar (malgré les énormes têtes de morts rouges) et qui a sauté dessus. On est aussi agacé par les maps peut nombreuses dont a rapidement fait le tour. Et au bout de quelque temps c’est la lassitude qui s’installe, rompu de temps en temps par les quelque récompenses que l’on peut obtenir en exécutant certaines actions (du genre 10 kills au pistolets, dans le genre encouragement d’actions de boulet on fait pas mieux).


Même avec les défauts cité ci dessus, bf2 est un bon jeu. Il devient même génial pour peu que l’on soit dans un clan ou que l’on dispose d’excellents coéquipiers. Les graphismes, d’excellentes factures, aident à se mettre dans l’ambiance un peu douteuse de cette guerre soit-disant fictive opposant les gentils américains aux méchants arabes et chinois. Le système de groupe et de commandant est le bienvenu mais on a tendance a penser que quelque innovations de plus aurait aider a rafraîchir une série qui commence a s’essouffler. A l’heure ou Battlefield 2142 va débarquer, affaire a suivre…

PeLOmaR, 90%


Editeur : Electronic Arts
Développeur : Digital Illusions
Type : FPS multijoueur
site officiel : blog officiel Battlefield


2 commentaires:

guigr a dit…

(Presque) deux ans de retard pour un petit test de BF2. Mais le test tombe bien car le jeu vient de passer à 29€: vive les grosses tueries pour pas cher!

PeLOmaR a dit…

Le test a été fait il ya deux ans, c'est le blog qui est jeune ;)